Biographie d'Eliette Gensac..... A lire dans :

Eliette Gensac ou les mille et une vies d'une aventurière.
Pour ce véritable touche-à-tout, la vie est une succession d'expériences. Ceux qui font vivre la cité carpentrassienne connaissent bien Eliette Gensac. Dix ans qu'elle rapporte pour La Provence l'actualité de sa ville d'adoption.
Dérouler le ruban de sa vie au moment où elle s'ouvre à de nouveaux chemins, c'est prendre le risque de rater un épisode de son incroyable parcours. Car correspondante de presse n'est qu'une des multiples activités de cette boulimique de la vie. Tout l'intéresse !

Une enfant de la balle. 
Issue d'une famille d'artistes, elle se souvient :"Mes jeunes débuts furent proches de ceux d'une enfant de la balle, avec une mère Eliette Schenneberg, cantatrice à l'opéra de Paris, un père André Gensac, baryton et une soeur Claude  Gensac, comédienne de renom."  Eliette vient d'avoir 15 ans :"J'ai donc bien sûr commencé par une carrière artistique en touchant un peu à tous les domaines des arts". Elle prend des cours d'art dramatique chey Raymond Girard et René Simon. La danse la séduit, elle sera l'élève de Matt Mattox. Elle fait de la télé, du cinéma, du doublage de films. Elle sera un temps speakerine à Télé Luxembourg. Elle découvre le mannequinat chez Catherine Harlé, l'agence de mannequin incontournable de l'époque.
Déjà le spirituel la passionne :"J'ai commencé le soufisme à 16 ans en m'initiant à la danse spirituelle des derviches tourneurs".

le journal du sud de la France : LA PROVENCE

La charnière de 68 
Mai 68 change la donne, la voilà tournée vers d'autres horizons. "La période me marqua beaucoup et fit bifurquer ma carrière de comédienne bien entamée et pourtant tracée avec facilité. J'ai laissé tomber l'artistique pour me lancer dans le commerce". Avec succès, ajoute-t-elle ! Un espace de restauration en Normandie d'abord. Puis pendant presqu'une décennie, elle dirige une entreprise de vêtements en gros. Au volant de son camion SG2 baptisé Simoun, elle commence par les marchés et très vite ouvre trois magasins à Nancy, Metz et Hayange pour la vente au détail.
Nouveau détour à l'aube des années 80
Les fringues, c'est fini ! Eliette Gensac retrouve le monde artistique et passe de l'autre côté de la caméra... Et la liste est longue : assistante de plateau, monteuse, productrice de courts métrages, assistante de recherche au CNRS...
On respire, on s'oriente vers l'écriture et on repart : rédactrice au journal Sexpol, fondatrice du d'Oxygène magazine national, formatrice en communication pour Méditel à l'Aspho Vaucluse. Ah ! Tiens, Eliette est revenue !
Et dans les années 90 ?
Eliette écrit, elle se passionne pour la littérature et la philo qu'elle entend partager. C'est reparti : création du Petit café philosophique à l'Isle s/Sorgue, de la galerie associative de peinture, de l'association culturelle Estoile...
Eliette a trouvé le temps (et les papas) d'être trois fois maman. Trois filles, dispersées autour de la planète. La bougeotte, c'est de famille chez les Gensac  ! Ah ! J'oubliais : Pour faire bonne mesure, elle décroche un brevet de base de pilote d'avion, comme ça en passant ! Avec Eliette, c'est comme ça : un chapitre se clöt, le prochain reste à écrire, à croire que ça ne s'arrètera jamais.
Ses amis de La Provence lui souhaitent un vent favorable et tous les bonheurs possibles.  

Edition du 03/05/2013

Et maintenant,
elle chante !

Les ricochets des rencontres, son appétit pour les mots, l'ont menée depuis trois ans à ses nouvelles passions :
la musique et le chant.
Eliette prend des cours avec Maggy Villette, grande dame de la technique vocale et coache pour The Voice.
Elle chante avec le groupe Top Blues Affair de Carpentras, elle improvise avec Christian Chiron et crée le Duo VIRAGE avec Ludovic Malbec. Eliette à l'écriture, au chant et Ludovic à la musique :"C'est un genre musical nouveau, du punk acoustic, sur des textes rebelles et surréalistes à la Prévert", dit-elle
comme allant de soi.
Le duo vient de sortir un CD :"Tout est possible rien n'est visible". Depuis le mois d'avril dernier, il se produit sur des scènes régionales. Le prochain concert ce sera le 21 juin à l'espace culturel Leclerc de Carpentras.
A suivre donc ! "
"Aujourd'hui, je souhaite débroussailler les chemins que tout un chacun ne fait qu'emprunter, pour aider ceux qui me le demandent... en écrivant et en chantant".

Chamanisme et médecines douces

Insatiable de connaissance, Eliette s'est attachée à la découverte des médecines douces avec des études d'acupuncture en Chine, dans un hôpital de Shangaï. Aux USA, elle était auprès des amérindiens Hopi et des Lakota, avec les guérisseurs philipins à Manille.
Puis est venue l'aventure d'un cabinet de conseils thérapeutiques pendant une vingtaine d'années :"Je l'ai enrichi d'expériences alchimiques, chamanes, fraternelles et humanitaires".
Dans les interstices encore libres, Eliette cale une pincée de bouddhisme, un soupçon de taoïsme et un 3em dan de Kyudo (tir à l'arc japonais).
De nouveaux enrichissements toujours insoupçonnables.
Sorcière Eliette ?
On dira plutôt qu'elle est d'une curiosité universelle. Elle va au bout des choses, creuse, obtient les diplômes des spécialités qu'elle a choisi d'étudier... et
passe à autre chose ! 
C'est elle qui le dit :
"Je ne tiens pas en place même pour manger". 
Press eliettemillevies 3